Bulletins SURSAUD® (SOS médecins, OSCOUR, Mortalité)

Surveillance des urgences et des décès SurSaUD®. Synthèse hebdomadaire du 7 juillet 2020.

Mis à jour le 10 juillet 2020

Abonnez-vous à notre liste de diffusion

Vous souhaitez recevoir la lettre électronique du bulletin SOS Médecins

Les évolutions de la mortalité toutes causes sont suivies dans le cadre de l’épidémie de COVID-19 et sont décrites dans le point épidémiologique hebdomadaire dédié.

Synthèse générale

En semaine 27 (du 29 juin au 5 juillet 2020), l’activité totale est en hausse dans le réseaux SOS Médecins (principalement chez les enfants et pour la 2ème semaine consécutive, en lien avec la reprise de l’école) et globalement stable aux urgences (passages et hospitalisations après passages).

Dans les deux réseaux, pour la 2ème semaine consécutive, les recours pour suspicion de COVID-19 sont en hausse chez les enfants après plusieurs semaines de baisse. La hausse est plus marquée dans le réseau SOS Médecins que dans le réseau OSCOUR pour lequel elle se produit dans de faibles effectifs. On observe également une hausse des actes médicaux SOS Médecins pour suspicion de COVID-19 chez les adultes de 15-74 ans. 
Ces hausses en particulier pour les enfants peuvent d’expliquer par le retour à la collectivité (école notamment) et à la hausse des tableaux respiratoires (cf ci-dessous) à l’origine d’un plus grand nombre de tests COVID-19 entrainant une hausse du codage diagnostique de suspicion de COVID-19.

Parmi les autres indicateurs, on retient dans les 2 réseaux une hausse des recours pour :

  • chez les enfants : asthme (cette hausse est habituellement observée dans les 2 semaines qui suivent chaque rentrée scolaire) et pathologie ORL.
  • Chez les adultes : pathologie ORL et tableaux gastro-intestinaux dans le réseau SOS Médecins et dans une moindre mesure, allergie aux urgences.

Réseau OSCOUR®

En semaine 27 (du 29 juin au 5 juillet 2020), les passages aux urgences sont en légère hausse chez les enfants de moins de 2 ans (+8% soit +988 passages) et stables dans les autres classes d’âges. Les hospitalisations après passages sont stables dans toutes les classes d’âges.

Au cours de la semaine écoulée, le nombre de passages tous âges pour suspicion de COVID-19 reste stable
(1 330 en S27 vs 1 402 en S26). Chez les enfants, on observe une 2ème semaine de hausse dans de faibles effectifs (+26 passages soit +31%). La part des passages COVID-19 tous âges dans l’activité totale est stable à 0,5%. La proportion d’hospitalisations après passages est également stable à 35% (vs 36% en S26 – données consolidées). 
En région, sur l’ensemble des passages pour suspicion de COVID-19, 21% ont été enregistrés en Île-de-France, 16% en Guyane, 8% en Auvergne Rhône-Alpes et 8% en Bretagne. 
Depuis le début de la surveillance, le 24/02/2020, 171 631 passages aux urgences pour suspicion de COVID-19 ont été enregistrés.

Parmi les autres pathologies vues aux urgences, on observe :

  • chez les enfants, en lien avec la remise en collectivité (reprise de l’école) une forte hausse des passages pour asthme (+114% soit +468 passages) et pathologies ORL (+54% soit +1097 passages) et dans une moindre mesure une hausse des passages pour fièvre isolée (+6% soit +121 passages) ;
  • chez les adultes, une légère hausse des passages pour allergie (+9% soit +173 passages) et pour méningite virale dans de faibles effectifs (22 passages en S27 vs 13 en S26).

 

Réseau SOS Médecins

En semaine 27 (du 29 juin au 5 juillet 2020), l’activité totale des associations SOS Médecins est en forte hausse chez les enfants pour la 2ème semaine consécutive, en lien avec la reprise de l’école (+31% soit +3 243 actes) et en légère hausse chez les adultes (+6% soit +2 369 actes).

Au cours de la semaine écoulée, les actes médicaux pour suspicion de COVID-19 sont en hausse de +41% avec une augmentation plus marquée chez les enfants (+69% soit +162 actes) et les 15-74 ans (+34% soit +280 actes). Chez les enfants, cette dynamique peut s’expliquer par la reprise de l’école, favorisant les tableaux respiratoires et augmentant le nombre d’actes pour suspicion de COVID-19. 
Leur part dans l’activité totale tous âges est en légère hausse : 2,7% en S27 vs 2,1% en S26. 
En région, les hausses s’étendent de +118% à +16% sur 10 régions (dans l’ordre : Centre Val-de-Loire, Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France, Bretagne, Auvergne Rhône-Alpes, Occitanie, Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Pays de La Loire et Grand-Est). Ce sont l’Ile-de-France (22%) et l’Auvergne-Rhône-Alpes (15%) qui comptent le plus d’actes pour suspicion de COVID-19 parmi ceux enregistrés au niveau national.
Depuis le début de la surveillance, 60 613 actes pour suspicion de COVID-19 ont été réalisés.

Parmi les autres indicateurs, on observe :

  • chez les enfants, dans le contexte de remise de l’école, une forte hausse des actes médicaux pour asthme (+131% soit +109 actes) et pathologies ORL (+106% soit +3 102 actes).
  • chez les adultes, une hausse de la plupart des indicateurs saisonniers et non spécifiques notamment, les pathologies ORL (+46% soit +1 254 actes), les tableaux gastro-intestinaux (+10%) et gastro-entérite (+8%), les actes pour angoisse (+6%) et pour lombalgie/sciatalgie (+5%).