Coronavirus COVID-19 : la Réserve sanitaire de Santé publique France mobilisée

Geneviève Chêne, directrice générale de Santé publique France et ses équipes se sont rendues en Paca le 5 février 2020 où sont mobilisés 60 réservistes auprès des personnes rapatriées de Chine. 

Mis à jour le 26 Février 2020

A la demande du ministère des Solidarités et de la Santé, Santé publique France est mobilisée depuis plusieurs semaines afin d’organiser la réponse à la situation sanitaire exceptionnelle du coronavirus COVID-19.

Depuis le 25 janvier 2020, trois équipes de réservistes ont été déployées :

  • deux équipes au sein des centres d’hébergement, où l’Agence régionale de santé et Santé publique France Paca sont également fortement mobilisées, assurent la prise en charge globale des personnes rapatriées de Wuhan ; 
  • une équipe est en charge d’informer les passagers sur les mesures de prévention par la distribution de flyers, de masques et de détecter des passagers symptomatiques pour éventuellement les orienter vers une prise en charge adaptée à l’arrivée des avions en provenance de Chine à l’aéroport Charles-de-Gaulle. 

Déploiement de la Réserve sanitaire animée par Santé publique France dans les centres d’hébergement

Depuis le 30 janvier 2020, et ce pour la durée complète de quarantaine soit 14 jours, 60 réservistes sont mobilisés au sein des centres d’hébergement destinés à maintenir à l’isolement des personnes ayant résidé dans la province de Wuhan dans le cadre de l’opération de rapatriement organisée par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères.

Les deux équipes de réservistes qui se relayeront sur chacun des deux sites, centre de Carry-le-Rouet (13) et Centre ENSOSP (13), sont notamment chargées d’assurer l’information des personnes sur les éléments médicaux et les mesures d’hygiène et de prophylaxie liés au COVID-19. Elles assurent aussi une permanence des soins, le suivi sanitaire des personnes et la détection d’éventuels cas symptomatiques de l’infection par le COVID-19. Parmi les réservistes, des infirmiers, psychologues, médecins, pharmaciens, hygiénistes et épidémiologistes. 

Visite du centre de Carry-le-Rouet

Le club Vacanciel de Carry-le-Rouet investi pendant 14 jours par les autorités sanitaires a été divisé en deux zones : 

  • une zone verte qui permet aux différents acteurs de s’organiser pour les soins, la logistique, la restauration, etc. ;
  • une zone orange soumise aux règles de protection dans laquelle sont logées les 227 personnes rapatriées de Chine depuis vendredi 31 janvier 2020. Parmi elles, 184 français et 43 ressortissants étrangers. 
L’organisation sur site est de grande qualité. La fluidité avec la Croix-Rouge et la sécurité civile permet d’accéder aux besoins des personnes confinées. Les résidents sont soulagés et reconnaissants de notre présence.
Nicole Gatineau, référente de la mission en cours au centre de Carry-le-Rouet, directrice des soins à la retraite et réserviste sanitaire depuis 2017

S’ajoutent à eux, 76 professionnels logés en zone verte qui assurent au quotidien l’organisation des soins, de la sécurité etc. La sécurité civile, sous le commandement du lieutenant-colonel Jean-Michel Audibert est plus spécifiquement en charge de faire respecter le protocole et le zonage mis en place, de la sécurité, du bon fonctionnement logistique du site et de la coordination inter-service. La Croix-Rouge gère le quotidien des personnes rapatriées. Elle a notamment mis en place un service de conciergerie (accès aux produits souhaités, retrait d’argent, etc.), mis à disposition un vestiaire composé de dons de vêtements neufs pour habiller les expatriés sans effets personnels, et assure l’animation afin d’occuper les enfants (51 sur site) avec l’aide de volontaires titulaires du BAFA. La Réserve sanitaire se charge quant à elle des consultations médicales. Deux salles de consultations de psychologues sont à la disposition des personnes rapatriées et les salles de consultations médicales fonctionnent en 3x8. Les réservistes gèrent également les astreintes téléphoniques durant la nuit. 

Visite du centre ENSOSP

Lors de sa visite du centre ENSOSP, Geneviève Chêne a pu s’entretenir avec le directeur du centre et contrôleur général, Hervé Ehard et Serge Gouteyron, sous-préfet de l'arrondissement d’Aix-en-Provence. Une équipe de 10 réservistes assure ses missions de soins aux côtés des Sapeurs-pompiers, chargés de l’organisation du centre et de la Croix-Rouge, qui assure l’animation d’activités pour les enfants et autre logistique indispensable.

Nous prescrivons peu de médicaments mais nous parlons beaucoup. Lorsque cela s’avère nécessaire nous assurons la recherche de médicaments correspondants aux traitements suivis par les ressortissants étrangers, traitements pour lesquels on ne trouve pas les mêmes dosages en France. Notre présence est saluée par les personnes rapatriées et nous sentons une grande reconnaissance.
Samuel Plateau, référent de la mission en cours au centre ENSOSP. Psychologue et réserviste sanitaire depuis 2017

Ici, ce sont 76 personnes rapatriées dont 17 nationalités différentes arrivées dimanche 2 janvier qui cohabiteront pendant 14 jours. Dans le gymnase de ce centre de formation de sapeurs-pompiers, un espace de jeux pour les enfants a été aménagé, des tables de ping-pong et babyfoot permettent à chacun d’occuper son temps à quelques mètres des logements dans la zone protégée où ils ont été installés.

Zoom sur les mesures de précautions

Pour l’entrée en zone orange l’observation stricte des gestes barrière évitent totalement la transmission de ce virus.

Ces gestes sont :

  • Pour l’entrée dans la zone de confinement : port du masque et de gants jetables. 
  • Pour la sortie de la zone de confinement : retrait du masque et des gants qui sont jetés dans une poubelle dédiée qui fera l’objet d’un traitement spécial puis utilisation de gel hydro alcoolique.

Concernant les prélèvements effectués sur les personnes en quarantaine, des tests par prélèvement sont effectués 1 fois par semaine sur chaque personne rapatriée.